Automobile et environnement : les changements récents

automobile et environnement

Journée sans voiture, circulation différenciée, mesures encourageant l’usage de l’électrique… La réglementation antipollution s’accélère et vise clairement la réduction de l’usage des modèles thermiques.

Vignette Crit’Air : limiter l’émission de particules fines dans les grandes agglomérations

Depuis le 1er juillet 2019, la circulation des voitures dotées d’une vignette Crit’Air 4 est interdite à Paris pendant la journée. Les automobilistes réfractaires doivent payer une amende de 68 € (voitures légères) ou 135 € (poids lourds). Leur véhicule risque également l’immobilisation ou la fourrière au cas où ils refusent de stationner ou de sortir de la zone de restriction. Toutefois, certains véhicules sont exempts de cette restriction. Pompiers, ambulances, forces de l’ordre, auto-écoles, transport de personnes handicapées, taxis et VTC, camions frigorifiques et déménageurs, ainsi que les véhicules de dépannage bénéficient d’une dérogation.

Avec le pic de pollution, la mise en place de la circulation différenciée devient automatique. Dès que le taux de particules dans l’air dépasse 85 µg/m3, les restrictions sont mises en place pour au moins 24 h. Seules les voitures à vignettes Crit’Air 0 à 2 peuvent circuler dans Paris. Pour Lille, il est permis aux véhicules de Crit’Air 0 à 3 de rentrer dans l’agglomération.

Rappelons que la vignette Crit’Air est obtenue sur commande sur un site dédié : www.certificat-air.gouv.fr. Il suffit de remplir le formulaire grâce aux informations sur votre carte grise pour obtenir la vignette correspondante. Le coût de celle-ci, incluant les frais de port, est de 3,62 €. Même si a priori ce petit autocollant est surtout destiné aux voitures circulant régulièrement dans les villes qui font l’objet de restriction, les automobilistes en province en ont également besoin, en prévision de leur passage dans ces grandes agglomérations.

Les résultats sont pour l’instant mitigés. Lors du pic de pollution en août, les autorités ont recensé à Paris plus de 52 000 automobilistes roulant avec des voitures normalement interdites d’entrée dans la journée. Même si théoriquement, la circulation différenciée doit permettre de réduire immédiatement les oxydes d’azote présents dans l’air (qui proviennent à 54 % des véhicules motorisés), les infractions laissent supposer une certaine négligence de la part des conducteurs…

Encourager les automobilistes à avancer vers l’électrique

Après la prime à la conversion qui offre une aide conséquente aux ménages désirant changer de voiture, le gouvernement vient de lancer un site pour encourager les voitures propres. Nommé « Je change ma voiture », ce site présente un simulateur permettant de trouver la meilleure alternative en termes de consommation : économies, coût de possession, émission de CO2…

Sur le site, il suffit de rentrer certaines informations pour obtenir ces renseignements. Il faut notamment renseigner la plaque d’immatriculation de votre véhicule actuel, le kilométrage, ou encore votre style de conduite qui détermine votre consommation d’énergie. Vous disposez ensuite de conseils et suggestions pour votre futur véhicule.

Même si l’objectif premier est d’aider les internautes à choisir la nouvelle voiture qui leur correspond le mieux, il est également question d’encourager les gens dans la voie de l’électrique. Le site met en avant les avantages de ce type de véhicule, de manière à convaincre les gens d’abandonner le modèle thermique au prochain achat…

Parallèlement, les actions de sensibilisation concernant l’environnement se poursuivent. À Paris, la journée sans voiture se maintient chaque année. Le 22 septembre 2019, les Parisiens sont censés profiter de leur ville autrement, et découvrir de nouveaux moyens de transport : à pied, à bicyclette, sur des rollers ou une trottinette… En tout cas, l’objectif est de sensibiliser à un meilleur usage de la voiture, qui rimerait avec le souci pour la qualité de l’air. L’arrivée prochaine de plusieurs modèles électriques devrait faciliter les choses.