À la découverte de la Corsa-e, première voiture électrique d’Opel

corsa-e

Opel sort son premier véhicule 100 % électrique avec l’Opel Corsa-e, que l’on croisera sur les routes à partir de 2020. Il s’agit de la version électrique de la Corsa VI. Avec cette sixième génération, le constructeur compte booster ses ventes, surtout en Allemagne.

Une citadine électrique qui ne manque pas d’attrait

Présentée dans leur usine de Rüsselsheim, puis exposée en fanfare au dernier salon de Francfort, la dernière génération de la citadine allemande Opel Corsa affiche clairement son côté offensif dans un marché qui évolue vers l’électrique. Le modèle est disponible en version essence, diesel et électrique.

Ce dernier présente une autonomie de 330 km selon l’homologation WLTP. Sa batterie de 50 kWh a la capacité d’atteindre 80 % de charge en seulement 30 min. Avec son moteur de 100 kW (soit environ 136 ch), la Corsa-e passe de 0 à 50 km/h en moins de 3 s. Elle est capable d’atteindre 100 km/h en 8,1 s, soit bien plus rapidement que le modèle thermique Corsa GSi. Celui-ci met 8,9 s à franchir la barre des 100 km/h pour un moteur de 150 ch. Cette Corsa zéro émission présente donc une performance intéressante.

Proposée à moins de 30 000 €, la citadine est moins chère que ses concurrentes directes. Par exemple, la Renault Zoé est vendue à 35 000 €, la Nissan Leaf à plus de 36 000 €. Néanmoins, une autre allemande l’attend au tournant : Volkswagen vient de lancer son ID.3, citadine électrique qui sera également vendue à moins de 30 000 €.

Premier modèle développé avec PSA

En 2017, PSA rachetait Opel à General Motors. L’Opel Corsa VI est donc la première voiture construite depuis, et elle a été fabriquée sur la plateforme technologique CMP. Celle-ci a également servi pour le Peugeot 208 et la Citroën C3. Afin de limiter les coûts, l’Opel Corsa a dû être entièrement repensé pour s’aligner aux modèles issus de cette technologie et partager de nombreux composants et procédés de fabrication. Le modèle de 4,06 m est presque aussi long que le Peugeot 208 (à un centimètre près), et l’on perçoit assez rapidement les rétroviseurs très ressemblants.

Toutefois, le directeur général d’Opel, Michael Lohscheller, affirme qu’il s’agit bien d’un véhicule germanique, avec un design conçu dans les usines du constructeur. Le constructeur mise sur l’aspect « dynamique et séduisant » de ce modèle, ainsi que ses lignes « musclées ». La voiture comporte aussi des détails particuliers qui le destinent aux automobilistes allemands, notamment des sièges plus durs et un changement de vitesse beaucoup plus court.

Opel espère d’ailleurs conquérir le marché allemand de l’électrique avec la Corsa-e. Comme les autres véhicules électriques, elle bénéficie d’une subvention de 4 000 € de la part de l’État, de quoi encourager les automobilistes. En France, selon l’éligibilité de l’acheteur, il est possible d’obtenir un bonus écologique et la prime à la conversion.

Corsa reste le modèle Opel le plus vendu

Avec cette sixième génération, Opel espère continuer l’aventure de son best-seller. Corsa est le modèle le plus vendu du constructeur, ayant largement dépassé les 135 millions d’unités écoulées depuis la sortie de la toute première version en 1982. L’année dernière, cette citadine représentait à elle seule le quart des ventes d’Opel avec plus de 235 500 unités vendues.

C’est donc la pièce maitresse du constructeur, qui doit à présent s’efforcer de reconquérir des parts de marché après avoir réussi à redresser ses comptes. C’est sans doute le plus dur, mais la sortie du Corsa version électrique devrait conduire les choses dans le bon sens. En effet, avec la législation européenne qui durcit, les constructeurs automobilistes doivent engager le virage. Pour Opel, c’est chose faite avec la Corsa-e.